25 December 1820

Concert Spirituel by Ignaz Moscheles

 

Brussels: Salle du Grand-Concert

Time: Morning, Seven o’Clock

Tickets: Subscribers, 3 francs; Non-Subscribers, 5 francs

Programme

Part I  
Symphony  
AirMlle Michelot;
Violin Obbligato: M. Meerts
Paër
Piano ConcertoMr. MoschelesMoscheles
‘Oraison dominicale’, Sacred music arranged
for Four Voices with Orch. Accomp.
Mlle Michelot, [?], [?], [?]Lecamus
Violin ConcertoM. MeertsLafont
Part II  
Overture, Saul Haydn
Grand Piano Variations on a Military March
with Orch. Accomp. (Alexander Variations)
Mr. MoschelesMoscheles
From Die Zauberflöte
Air with Variations, ‘O dolce Concento’
Mlle MichelotMozart
Violoncello SoloM. Platel 
Free Piano FantasiaMr. Moscheles 
Principal Instrumentalists: Mlle Michelot
Principal Instrumentalists: MM. Michelot, Platel, Mr. Moscheles
Conductor: Monsieur Van Der Planken

———————————

Charlotte: Dann geht’s in’s belgische Land hinein, nach Brussel…Das musikalische Leben in Brüssel war damals ein sehr reges; Moscheles wurde freudig begrüsst und häufig zu Concerten herangezogen. [AML I, 38.]

Moscheles: Das ist die Vorbereitung für Paris, in Sprache und Sitte. [AML II, 38.]

Advertisements

Journal de Bruxelles (December 20, 1820): 4.

—M. Moscheles vient de céder aux vœux du grand nombre d’amateur qui désiraient qu’il se fit entendre une troisième fois. Il se propose en conséquence de donner un concert spirituel le 25 du présent. Le choix de ce jour et sa solennité indiquent assez le genre de musique que l’on doit y exécuter, et l’on peut assurer d’avance que le talent du musicien ne brillera pas d’un moins vif éclat dans le sacre que dans le profane. Nous donnerons très-incessamment le programme de ce concert.

Le Vrai Libéral ; journal politique, philosophique & littéraire (December 20, 1820): 3.

Bruxelles, le 19 décembre.

M. Moscheles, désirant témoigner au public de Bruxelles, sa reconnaissance de l’accueil flatteur qu’il en a reçu, vient de céder aux nombreuses sollicitations qui lui ont été adresses, de se faire entendre une dernière fois. Il donnera lundi prochain, jour de Noël, un concert spirituel dans la salle du Grand-Concert. On peut se procurer des billets au même prix et aux mêmes adresses que précédemment.

Journal de la Belgique: pièces officielles, nouvelles diverses (December 22, 1820): 335.

Bruxelles, 21 décembre.

…M. Moscheles se rendant au désir des nombreux admirateurs de son talent, donnera lundi prochain, 25 de ce mois, un concert spirituel par souscription, à sale du grand-concert. Le prix de la souscription est de 3 francs par billet ; les non-souscripteurs paieront 5 fr. On souscrit chez  MM. vander Planken, rue du pont-neuf, Weissenbruch, rue du musée, et Messemaekers, rue de Loxum. Nous doutons d’autant moins de l’empressement qu’on mettra à venir entendre encore ce pianiste extraordinaire, que ce concert sera définitivement le dernier dont il nous gratifiera.

Le Vrai Libéral ; journal politique, philosophique & littéraire (December 23, 1820): 4.

SALLE DU GRAND CONCERT.

Lundi prochain 25 décembre, grand Concert spirituel, qui sera donne par M. Moscheles, pianiste et compositeur, de Vienne.

Ce sera le dernier concert dans lequel cet artiste se fera entendre.

Le concert sera dirigé par M. Vander Planken.

Le prix de la souscription est de 3 francs par billet, les non-souscripteurs payeront 5 francs.

On souscrit chez M. Vander Planken, rue du Pont-Neuf, chez M. Weissenbruch, Place Royale, et chez M. Messemackers, rue du Loxum.

Journal de Bruxelles (December 24, 1820): 4.

Lundi 25, de ce mois, M. Moscheles, de Vienne, donnera un concert spirituel, dans la sallew du Grand-Concert.

Le prix de souscription est de 3 francs par billet, et de 5 francs pour les non-souscripteurs. On souscrit chef M. Van der Plancken, rue du Pont-Neuf, chez M. Weissembruch, Place-Royale et chez M. Messemaeker, marchand de musique, rue de Loxum.

Journal de la Belgique: pièces officielles, nouvelles diverses (December 24, 1820): 344.

Dans le programme du concert spirituel que donnera M. Moscheles lunch prochain, on remarque un morceau intitule : Poraison dominicale, pour 4 voix avec accompagnement à grand orchestre, de la composition de M. Lecamus, habitant de cette ville. M. Moscheles se fera entendre trois fois. Mlle Michelot chantera deux morceaux dont l’un est le bel air de Mozart O dolce concento, avec variations M. Platel exécutera un solo sur le violoncelle, et enfin M. Meerts, notre concitoyen, élève très-distingué de M. Vander Planken houera un concerto de violon de M. Lafont. Le concert sera dirigé par M. Vander Planken.

Le Flambeau : journal politique et littéraire (December 24, 1820): 4.

SALLE DU GRAND CONCERT.

Lundi prochain, 25 décembre.

GRAND CONCERT SPIRITUEL,

Qui sera donne par M. Moscheles, pianiste et compositeur de Vienne. Ce sera le dernier concert, dans lequel cet artiste se fera entendre.

Le concert sera dirigé par M. Vanderplanken.

Le prix de la souscription est de 3 francs par billet ; les non-souscripteurs payeront 5 francs.

On souscrit chez M. Vanderplanken, rue du Pont-Neuf ; chez M. Weissenbruch, rue du Musée ; et chez M. Messemackers, due du Loxum.

Journal de Bruxelles (December 25, 1820): 4.

Salle du grand Concert.

Programme du concert spirituel qui sera donné, lundi 25 décembre, par M. Ignace Moscheles, de Vienna.

Première partie : 1o symphonie à grand orchestre ; 2o air avec violon-obligé de Paer, chanté par Mlle Michelot, accompagné par Mr Meerts ; 3o grand concerto de piano, composé et exécuté par Mr Moscheles ; 4o oraison dominicale, traduite en vers français, musique sacrée pour quatre voix, avec accompagnement de grand orchestre, composition de M. Lecamus ; 5o concerto de violon, composé par M. Lafont, exécuté par M. Meerts.

Seconde partie : 6o ouverture à grand orchestre de Saul, par Haydn ; 7o marche favorite de S. M. l’empereur Alexandre, variée pour le piano, et exécutée par M. Moscheles [redemandée] ; 8o [Oh dolce concento] : air de Mozart, avec variations, chanté par Mlle Michelot ; 9o solo de violoncelle, exécuté par M. Platel ; 10o fantaisie improvisée sur le piano, par M. Moscheles.

Ce sera le dernier concert dans lequel M. Moscheles se fera entendre.

Le concert commencera à 7 heures, et sera dirigé par Mr. Van der Planken.

Le prix de la souscription est de 3 francs par billet, et 5 francs le billet pris à la porte. On souscrit chez M. Van der Planken, rue de Pont-Neuf, chez M. Weissenbruch, Place-Royale, et chez M. Messemaekers, marchand de musique, rue de Loxum.

L’oracle (December 25, 1820) : 4.

SALLE DU GRAND-CONCERT.

Programme du concert spirituel qui sera donné, lundi 25 décembre, par M. Ignace Moscheles

1.re PARTIE.

  1. Symphonie à grand orchestre.
  2. Air avec violon obligé de Paër, chanté par M.lle Michelot, accompagné par M. Meerts.
  3. Grand concerto de piano, compose et exécute par M. Moscheles.
  4. Oraison dominicale, traduite en vers français, musique sacrée pour quatre voix, avec accompagnement de grand orchestre, composition de M. Lecamus.
  5. Concerto de violon, composé par M. Lafont, exécuté par M. Meerts.

2.e PARTIE.

  1. Ouverture à grand orchestre de Saül, par Haydn.
  2. Marche favorite de S. M. l’empereur Alexandre, variée pour le piano et exécutée par M. Moscheles (redemandée).
  3. Oh dolce concento, air de Mozart, avec variations, chanté par M.lle Michelot.
  4. Solo de violoncelle, exécuté par M. Platel.
  5. Fantaisie improvisée sur le piano par M. Moscheles.

Ce sera le dernier concert dans lequel M. Moscheles se fera entendre.

Le concert commencera à sept heures, et sera dirigé par M. Van der Planken.

Prix de la souscription, 3 fr., et 5 fr. le billet pris à la porte.

On souscrit chez M. Vander Planken, rue de Pont-Neuf ; chez M. Weissenbruch, Place-Royale, et chez M. Messemaekers, rue de Loxum.

Le Vrai Libéral ; journal politique, philosophique & littéraire (December 24, 1820): 4.

SALLE DU GRAND CONCERT.

Programme du concert spirituel, qui sera donne lundi 25 décembre, par M. Ignace Moscheles, de Vienne.

PREMIÈRE PARTIE.

  1. Symphonie à grand orchestre.
  2. Air avec violon obligé de Paër, chanté par M.lle Michelot, accompagné par M. Meerts.
  3. Grand concerto de piano, compose et exécute par M. Moscheles.
  4. Oraison dominicale, traduit en vers français, musique sacrée pour quatre voix, avec accompagnement de grand orchestre, composition de M. Lecamus.
  5. Concerto de violon, composé par M. Lafont, exécuté par M. Meerts.

SECONDE PARTIE.

  1. Ouverture à grand orchestre de Saül, par Haydn.
  2. Marche favorite de S. M. l’empereur Alexandre, variée pour le piano et exécutée par M. Moscheles (redemandée).
  3. Oh dolce concento, air de Mozart, avec variations, chanté par M.lle Michelot.
  4. Solo de violoncelle, exécuté par M. Platel.
  5. Fantaisie improvisée sur le piano par M. Moscheles

Ce sera le dernier concert dans lequel M. Moscheles se fera entendre.

Le concert commencera à 7 heures, et sera dirigé par M. Vander Planken.

Prix de la souscription : 3 francs, et 5 francs le billet pris à la porte. On souscrit chez M. Vander Planken, rue de Pont-Neuf ; chez M. Weissenbruch, Place-Royale, et chez M. Messemaekers, rue de Loxum.

Reviews

Journal de la Belgique: pièces officielles, nouvelles diverses (December 26 to 27, 1820): 352.

Le concert de M. Moscheles n’avait pas réuni tout à fait autant de monde que le précèdent ; mais nombreuse eu non, il est bien certain que chaque séance de ce virtuose comptera autant d’admirateurs que d’assistants. Non-seulement il renouvelle la surprise, mais il semble s’attachera l’augmenter, et ses improvisations surtout ont le cachet d’un talent tout particulier.

Sans revenir par de nouveaux détails sur l’aimable manière de chanter de Mlle Michelot, et sur le talent connu de M. Platel, nous dirons seulement que de vifs applaudissemens leur ont témoigné tonte la satisfaction de l’assemblée. Mr Meerts, dans son concerto, et dans un accompagnement oblige de violon, n’a pas obtenu moins de suffrages par un jeu franc et la qualité de son.  

Journal de Bruxelles (December 28, 1820): 1-2.

FEULLETON DU 28 DÉCEMBRE 1820.

N’ayant point assisté au concert spirituel de M. Moscheles, je me suis vu force de recourir aux informations, desquelles il résulte que cet habile pianiste a de nouveau étonné la nombreuse assemblée réunie pour l’entendre ; M. Meerts a droit aussi de revendiquer une bonne part des applaudissemens unanimes et réitérés que les spectateurs ont accordés à la précision,  à la netteté d’exécution de son concerto de violon, et l’on peut prédire hardiment que ce jeune homme donne déjà plus que des espérances. J’ai entendu blâmer la prononciation italienne de Mlle Michelot, et je ne puis dire jusqu’à quel point ce reproche est fondé. La musique ultramontaine est, je la sais, préférée dans les concerts à toute autre musique ; je vois dans cette prédilection, à en juger par les canevas ridicules qu’elle ne se fait pas scrupule de revêtir de sa mélodie enchanteresse, une forte présomption en faveur de la musique française et allemande, pour l’expression dramatique : j’ai remarqué encore, à propos des concerts, une inconvenance tant soit peu ridicule, c’est de vouloir y chanter les paroles d’une langue qu’ on ne comprend du véritable esprit d’un morceau? Le chanteur répond que dans ce cas le mouvement est son guide, mais un largo, nu allegro ou allegretto, en dépit des mouvemens, ont des nuances caractéristiques, or, si l’on n’entend pas les paroles il est impossible d’observer ces nuances, de varier les inflexions, de tirer parti d’un mot, et l’exécution devient alors la routine d’un aveugle. Ainsi donc, il faut dire aux chanteurs de l’antique Ausonie : chantez en italien, et aux Françaises : chantez dans votre langue, même au concert….

O.

Le Vrai Libéral ; journal politique, philosophique & littéraire (December 31, 1820): 4.

DERNIER CONCERT DE M. MOSCHELES.

…Sans perdre de temps a analyser cette compilation, je passerai au chapitré du M. Moscheles.

C’est lundi, jour de Noël, que cet artiste s’est fait entendre ici pour, la dernière foils ; il a porté ses pas vers la capitale de France, ou il ne manquera pas de faire la plus ample moisson d’applaudissemens et de témoignages les plus expressifs d’une juste admiration. Ce célèbre virtuose, le plus habile peut-être qui existe dans son genre, ne s’est pas fait entendre une seule fois à Bruxelles, soit en public, soit dans les sociétés particulières, qu’il n’ait excite l’enthousiasme le plus flatteur. On s’est porte en foule a tous ses concerts, et maintenant surtout que nous ne le possédons plus, nous sentons plus vivement encore les privations que son départ nous cause. Toutefois, il a le projet de revenir roi vers la fin de l’été, c’est une espèce de consolation, c’est nue espérance que tous les amateurs d’une musique parfaite sous tous les rapports seront sans doute impatiens de voir se réaliser.

Wiener Zeitschrift für Kunst, Literatur, Theater und Mode (February 24, 1821): 198.

Correspondenz-Nachricht.

Brüssel, am 31. December 1820.

….Am 25. Dee. gab Hr. Moscheles sein zweytes und letztes Konzert, was ebenfalls eines zahlreichen und glänzenden Besuches sich erfreuete. Er spielte wieder drey Mahl, zuerst ein Konzert für Fortepiano, dann auf Begehren die Variationen über den Alexander-Marsch, endlich eine improvisirte Phantasie und bestätigte ganz das früher über ihn gefällte Urtheil; besonders bewundernswürdig ist das Spiel seiner linken Hand und die Kunst, Töne auf dem Fortepiano gleichsam zu halten und zu moduliren. Die übrigen Bestandtheile dieses Concert spirituel waren: der erste Satz einer Symphonie, Haydn’s Ouverture zu Saul, eine Arie von Paer, von Dlle. Michelot vorgetragen, das Vater unser von Lecamus, ein Violinkonzert von Lafont, gespielt von Hrn. Meerts, die Variationen: oh!  Dolce concento, wodurch uns jüngst Mad. Catalani entzückte und nun Dlle. Michelot erfreute, endlich ein Violoncellsolo, gespielt von Hrn. Platel. Hr. Moscheles ist nach Paris *) abgereist; er versprach uns am Ende des künftigen Sommers wieder zu besuchen; möge er Wort halten, eine solche Hoffnung kann allein uns über feine Abreise trösten.

*) Auszug aus dem Constitutionel von Paris vom Zr. Jänner 1821.—„Einer der größten Pianoforte-Spieler von Europa, Hr. Moscheles von Wien, hat die Ehre gehabt, am letzten Sonntag bey Sr. königl. Hoheit dem Herzog von Orleans zu spielen. Sein bewunderungswürdiges Improvisiren und die ganz originelle Ausführung haben den größten Beyfall rege gemacht. Man hofft, daß dieser ausgezeichnete Künstler sich nächstens in einem öffentlichen Konzerte werde hören lassen.“

Allgemeine musikalische Zeitung mit besonderer Rücksicht auf den österreichischen Kaiserstaat (February 28, 1821): 133.

Brüsseler Blätter melden uns über den Aufenthalt des Virtuosen Moscheles in Amsterdam und Brüssel viel Rühmliches. Er machte durch sein brillantes Fortepiano-Spiel viel Aufsehen, und erntete besonders in einem Concerte, in welchem Herr Habenek, ein ausgezeichneter Violinspieler, und Herr Lavigne, erster Kammersänger Sr. Maj. des Königs von Frankreich, sich zugleich mit ihm hören liessen—grossen Beyfall.

Der Alexandermarsch mit Variationen, mit welchem Herr Moscheles schon in Wien vor einigen Jahren auftrat, gefiel auch dort sehr.

Herr Moscheles gab später, in der Mitte des Decembers wieder ein Concert, und liess sich ingrösseren von ihm verfassten Compositionen hören. Er ward wegen seiner grossen Fertigkeit und Präcision, wegen seines brillanten Styls und Ausdrucks sehr bewundert. In diesem späteren Concerte liessen sich hören, Dlle. Michelot, der Violinspieler Meerts, und der Violoncellist Plutel. Herr Moscheles war in Brüssel sehr geschätzt, und man bedauerte seinen schnellen Abgang von dieser Stadt.

Er ist nun in Paris angekommen, und hat auch dort einen sehr erfreulichen Empfang gefunden. Wir werden nächstens über seine dortigen Kunstleistungen zu sprechen Gelegenheit nehmen.

14 December 1820

Ignaz Moscheles’ Concert

 

Brussels: Salle du Grand-Concert

Tickets: Subscribers, 3 francs; Non-Subscribers, 5 francs

Programme

Part I  
Symphony  
Air, ‘Della tromba il suon guerriero’Mlle MichelotPucitta
Piano ConcertoMr. MoschelesMoscheles
RomanceMlle Michelot 
Symphony, Fragment  
Part II  
Overture  
Piano Variations on an Austrian
National Melody [Op.42]
Mr. MoschelesMoscheles
Violoncello FantasiaM. Platel 
NocturneMlle Michelot; Accomp.: M. Michelot 
Free Piano FantasiaMr. Moscheles 
Principal Instrumentalists: Mlle Michelot
Principal Instrumentalists: MM. Michelot, Platel, Mr. Moscheles
Conductor: Monsieur Van Der Planken

———————————

Charlotte: Dann geht’s in’s belgische Land hinein, nach Brussel…Das musikalische Leben in Brüssel war damals ein sehr reges; Moscheles wurde freudig begrüsst und häufig zu Concerten herangezogen. [AML I, 38.]

Moscheles: Das ist die Vorbereitung für Paris, in Sprache und Sitte. [AML II, 38.]

Advertisements

Journal géneral des Pays-Bas (September 16, 1820): 4.

Bruxelles, 15 septembre.

…La Gazette d’Amsterdam contient dans au assez long article l’éloge d’un jeune artiste, qui vient de quitter la capitale, après y avoir résidé pendant plusieurs mois, et s’y être fait entendre avec le plus grand succès. C’est M. Ignace Moscheles, de Prague, artiste du plus grand mérite sur le piano, et qui est également très-bon compositeur : ses talens sont accompagnés d’une grande modestie. Il y a quelques jours, nous avons en occasion de les admirer pendant le passage de M. Moscheles par cette ville pour Francfort. Nous avons lieu d’espérer qu’à son retour prochain et dans les concerts qu’il se propose de donner ici, le public de Bruxelles appréciateur des vrais talens, et accoutumé à encourager le mérite modeste, portera le même jugement que celui d’Amsterdam.

Allgemeine musikalische Zeitung (October 18, 1820): 709-711.

Hr. Moscheles ist von hier nach Brüssel gereist, um dort Concert zu geben, wird dann wieder nach Frankfurt am Mayn und von da weiter nach Paris und London gehen.

(Die Fortsetzung folgt.)

Allgemeine musikalische Zeitung mit besonderer Rücksicht auf den österreichischen Kaiserstaat (October 28, 1820): 364-365.

Musikalischer Berich aus Achen.

Den 15. September 1820.

Herr Ignaz Moscheles, dem von Wien, München, Frankfurt aus, ein glänzender Ruf voranging, ist endlich über Brüssel, wo er, wegen Abwesenheit des Hofes, für diessmahl kein Concert veranstalten wollte.

L’oracle (November 29, 1820): 4.

—M. Moscheles, compositeur et pianiste, dont les talens sont avantageusement connus, vient d’arriver en cette ville, où il se propose de donner quelques concerts. Les journaux des différentes villes où cet artiste s’est fait entendre, se sont empresses de lui payer un juste tribute d’éloges.

Journal de Bruxelles (December 1, 1820): 4.

M. J. Moscheles, pianiste et compositeur de Vienne, donnera jeudi prochain 7 décembre, un concert vocal et instrumental, à la salle du Grand-Concert. Le prix de la souscription est de 3 fr. par billet, et 5 fr. pour les non-souscripteurs.

On souscrit chez M. vander Planken, rue du Pont-Neuf ; chez m. Weissenbruch, place Royale, et chez M. Messemaekers, rue de Loxum.

Journal de Bruxelles (December 5, 1820): 4.

[Same as issued in Journal de Bruxelles on December 1]

Journal de Bruxelles (December 6, 1820): 4.

—Le concert de M. Moscheles, annonce pour lundi prochain, est remis au jeudi d’après, pour ne point déranger les bals et fêtes particulières que la saison multiplie dans notre ville. La curiosité déjà en partie satisfaite par le talent qu’a montré sur le piano M. Moscheles samedi dernier, trouvera son compte à être ainsi aiguillonnée : l’attente certaine du plaisir est un avant-gout du plaisir même.

Journal de la Belgique : pièces officielles, nouvelles diverses (December 7, 1820): 275.

…Celui [concert] de M. Moscheles est remis au jeudi 14.

Le Vrai Libéral ; journal politique, philosophique & littéraire (December 7, 1820): 3.

—Le concert du célèbre pianiste, M. Moscheles, qui avait été annonce pour lundi prochain, n’aura lieu que le jeudi suivant, 14 décembre. Ce retard n’a d’autre cause que de choisir un jour plus commode pour le grand nombre d’amateurs que cette ville renferme. S’il est vrai que l’attente augmente la vivacité de nos désirs, quelle ne doit pas être l’impatience de ceux qui n’ont encore pu entendre M. Moscheles, mais qui n’ignorent pas l’enthousiasme qu’il a excite chez les personnes n’ignorent pas l’enthousiasme qu’il a excite chez les personnes devant lesquelles il a déployé toute la supériorité de son talent !

Journal de Bruxelles (December 9, 1820): 4.

Salle du Grand-Concert.

Le concert de M. Moscheles sera donné jeudi 14 décembre, à la salle du Grand-Concert. Le prix de la souscription est de 3 francs par billet, et 5 francs pour les non-souscripteurs.

Ou souscrit chez M. vander Plancken, rue du Pont-Neuf ; chez M. Weissenbruch, place Royale, et chez M. Messemaekers, rue de Loxum.

Le Vrai Libéral ; journal politique, philosophique & littéraire (December 9, 1820): 4.

Bruxelles, le 8 décembre.

—Le concert de M. Moscheles, que nous avons déjà annonce, aura définitivement lieu jeudi 14 du courant.

L’oracle (December 10, 1820): 4.

Salle du Grand-Concert.

Le concert de M. Moscheles, sera donné jeudi 14 décembre, à la salle du Grand-Concert. Le prix de la souscription est de 3 francs par billet, et 5 francs pour les non souscripteurs.

Ou souscrit chez M. Van der Plancken, rue du Pont-Neuf ; chez M. Weissenbruch, Place-Royale, et chez M. Messemaekers, rue de Loxum.

Journal de Bruxelles (December 13, 1820): 4.

Programme du concert de Mr Moscheles, qui aura lieu jeudi 14 décembre, à la salle du grand Concert.

Première partie : 1o symphonie à grand orchestre ; 2o air : Della tromba, chanté par Mlle Michelot ; 3o grand concerto de piano, composé et exécuté par Mr Moscheles ; 4o nouvelles romances chantées par Mlle Michelot ; 5o fragmens de symphonie.

Seconde partie : 6o ouverture à grand ; 7o variations pour le piano sur un air autrichien composées et exécutées par M. Moscheles ; 8o fantaisie pour le violoncelle, exécutée par Mr Platel ; 9o nocturnes chantées par Mlle Michelot, accompagnées par M. Michelot ; 10o fantaisie improvisée sur le piano, par M. Moscheles.

Le concert commencera à 7 heures et demie, et sera dirigé par Mr Van der Plancken.

Le prix de souscription est de 3 francs par billet, et de 5 francs pour les non-souscripteurs. On souscrit chez M. Van der Plancken, rue du Pont-Neuf, chez M. Weisembruch, Place-Royale et chez M. Messemaeker, marchand de musique, rue de Loxum.

Le Vrai Libéral ; journal politique, philosophique & littéraire (December 13, 1820): 3.

—Le concert de M. Moscheles, l’un des pianistes les plus renommes en Allemagne, est irrévocablement fixe à après demain jeudi, 17 décembre. Il aura lieu à la salle du Grand-Concert. En voici le programme :

PREMIÈRE PARTIE.

  1. Symphonie à grand orchestre.
  2. Air : Della Tromba, chanté par Mlle. Michelot.
  3. Grand concerto de piano, compose et exécuté par M. Moscheles.
  4. Nouvelles romances chantées par Mlle.Michelot.
  5. Fragment de symphonie.

SECONDE PARTIE.

  1. Ouverture à grand orchestre.
  2. Variations pour le piano sur un air national autrichien, composées et exécutées par M. Moscheles.
  3. Fantaisie pour le violoncelle, exécutée par M. Platel.  
  4. Nocturnes chantées par Mlle Michelot, accompagnées par M. Michelot.
  5. Fantaisie improvisée sur le piano par M. Moscheles.

Le concert commencera à 7 heures et demie, et sera dirigé par M. Vander Planken.

Journal de la Belgique : pieces officielles, nouvelles diverses (December 14, 1820): 304.

Demain, ce sera le tour de M. Moscheles d’enchanter ses auditeurs par plusieurs morceaux de piano, tous de sa composition, et dont l’un sera une fantaisie improvisée. La partie du chant sera remplie par Mlle Michelot, qui fera entendre la fameuse tromba, et M. Platel, premier violoncelle-solo du théâtre royal, jouera une fantaisie. Ce concert sera également dirigé par M. Vander Planken.

L’oracle (December 14, 1820): 4.

Programme du concert de M. Moscheles, qui aura lieu aujourd’hui jeudi 14 décembre, à la sale du Grand-Concert.

1.re PARTIE.

  1. Symphonie à grand orchestre.
  2. Air Della Tromba, chanté par M.lle Michelot.
  3. Grand concerto de piano, compose et exécuté par M. Moscheles.
  4. Nouvelles romances chantées par M.lle Michelot.
  5. Fragmens de symphonie.

2.e PARTIE.

  1. Ouverture à grand orchestre.
  2. Variations pour le piano sur un air national autrichien, composées et exécutées par M. Moscheles.
  3. Fantaisie pour le violoncelle, exécutée par M. Platel.  
  4. Nocturnes chantées par Mlle Michelot, accompagnées par M. Michelot.
  5. Fantaisie improvisée sur le piano par M. Moscheles.

Le concert commencera à sept heures et demie précises, et sera dirigé par M. Van der Plancken.

On souscrit chez M. Van der Plancken, rue du Pont-Neuf ; chez M. Weissenbruch, Place-Royale, et chez M. Messemaekers, rue de Loxum.

Le Flambeau : journal politique et littéraire (December 14, 1820): 4.

—Le concert de M. Mosscheles [sic], l’un des pianistes les plus renommés en Allemagne, est irrévocablement fixe à demain jeudi, 17 décembre. Il aura lieu à la salle du Grand-Concert et sera dirigé par M. Vander Planken

Le Vrai Libéral ; journal politique, philosophique & littéraire (December 14, 1820): 4.

[Same as issued in Le Vrai Libéral ; journal politique, philosophique & littéraire on December 13]

Reviews

Journal de la Belgique : pièces officielles, nouvelles diverses (December 16, 1820): 312.

Le concert donne hier par Mr Moscheles a attiré une assemblée ansai brillante que nombreuse, et le talent supérieur de ce jeune pianiste a complétement justifié cet empressement. On peut dire sans trop le flatter qu’une réputation européenne est le lot qui lui est réservé, et nous ne voulons proposer comme indice de l’accomplissement de cette prophétie, que l’admiration générale qu’il a excitée. Mais il n’a pas seul recueilli l’expression de satisfaction qui s’est manifestée dans cette belle soirée : Mlle Michelot a chanté la tromba, (vulgairement nommée le cheval de bataille de madame Catalani) avec un succès dont nous avons déjà eu une fois l’occasion de la féliciter ; et un nocturne à deux voix qu’elle a chanté avec son frère, qui tenait le piano, a fait aussi le plus grand plaisir. Enfin Mr Platel, connu depuis long-temps par son beau talent sur le violoncelle, a joué une fantaisie ou pot-pourri varié, qui a enlevé tous les suffrages ; on sait que bien chanter [*] cet instrument est la grande difficulté qu’il offre, et c’est surtout en quoi Mr Platel s’est montré avec un avantage remarquable ; aussi a-t-il été couvert d’applaudissemens unanimes et réitérés.

Journal de Bruxelles (December 18, 1820): 1.

Concert de M. Moscheles.—La petite Léontine Fay à Anvers.

Les plus jolies femmes dans tout l’éclat de leur parure, s’étaient réunies pour assister au concert de M. Moscheles, curieuses de s’assurer par elles-mêmes du talent de ce virtuose sur leur instrument de prédilection, avec lequel elles exécutent tour-à-tour ou la savante somme ou la modeste romance, et de quelqu’ indulgence habituelle dont le beau sexe soit doué, il s’agissait de montrer assez d’habileté pour n’avoir par besoin d’un sentiment qui confirme l’aveu tacite d’une infériorité, toujours injurieuse lorsqu’on parcourt la carrière des arts. A la vérité, la conscience de sa force avait déjà bien servi le musicien lors d’un premier essai, il ne lui restait plus qu’à prendre acte de son succès. En effet, ce ne sont pas seulement des espérances que donne M. Moscheles, sa jeunesse a déjà l’aplomb d’une longue expérience ; il est impossible d’obtenir des sons plus riches, plus égaux, et de phraser avec plus de goût et d’âme : une qualité précieuse que le travail seul a pu lui faire acquérir, c’est l’admirable prestesse d’une main gauche dont il parcourt le clavier avec une rapidité presque sans exemple : qu’on ajoute à cela l’art de communiquer à la corde des vibrations modulées, jusqu’à présent le partage exclusif des plus célèbres pianistes, et l’on aura une idées des merveilles opérées par M. Moscheles, qui lui a fourni d’heureuses improvisations, ont-ils été applaudis à plusieurs reprises.

Une fantaisie exécutés sur le violoncelle à l’instar des symphonies concertantes, les sons du piano de M. Moscheles se mariant aux sons de l’instrument à cordes, ont été l’un des morceaux qui ont fait le plus de plaisir : il a renouvelle le regret de ne pas entendre plus souvent M. Platel dont la perte est encore aujourd’hui sentie dans la capitale de la France. Sa manière large prête à la mélodie ce langage touchant qui parle au cœur et d’où résulte une émotion indéfinissable ; du moins tel doit être l’immense avantage de la basse sur le piano, qui n’a pas, comme le premier de ces instrumens, la faculté d’être modifié en toutes ses parties au point d’imiter la voix humaine, l’un des plus beaux dons de la nature. En vérité, lorsqu’on a entendu des virtuoses comme MM. Habeneck, Moscheles et Platel, on est tenté de croire que les Linus rence envers ces messieurs, j’opposerai l’opinion d’un grand peintre, je ne sais plus lequel, qui a poussé le scepticisme sur miracles des accords antiques jusqu’à  placer entre les mains d’Orphée un violon au’ lieu d’une lyre : témoin de cet anachronisme, je n’y ai vu après tout qu’une métamorphose ingénieuse décidant, en un point seul, la supériorité des modernes sur les anciens.

Mlle Michelot apporte dans un concert les mêmes qualités qu’au théâtre : elle s’est fort bien acquittée de l’air della tromba, chanté naguère par Made Catalani : et il est assez remarquable qu’on a donné la préférence à cet dernières n’a pas paru heureux, tant M. Lavigne nous a rendus difficiles à cet égard.

Le Vrai Libéral ; journal politique, philosophique & littéraire (December 20, 1820): 3.

Bruxelles, le 19 décembre.

M. Moscheles, désirant témoigner au public de Bruxelles, sa reconnaissance de l’accueil flatteur qu’il en a reçu, vient de céder aux nombreuses sollicitations qui lui ont été adresses, de se faire entendre une dernière fois.

Wiener Zeitschrift für Kunst, Literatur, Theater und Mode (February 24, 1821): 198.

Correspondenz-Nachricht.

Brüssel, am 31. December 1820.

….Am 14, Dec. gab der große Virtuose in demselben Saale, der ihm von der Gesellschaft überlassen worden war, sein erstes Konzert und legte so glänzende Proben seines Talentes ab, daß man ihn einmüthig als den ersten Klavierspieler, den wir je gehört, anerkannte und das zahlreich versammelte Publikum in lauten Enthusiasmus ausbrach. Er spielte ein von ihm selbst komponirtes großes Konzert, Variationen über in österreichisches Lied, und improvisirte am Schlusse in einer freyen Phantasie: Stücke, die Herz und Sinn erquickten. Die übrigen Musikstücke waren zwey Sätze einer Symphonie, eine Ouverture, eine Phantasie für das Violoneell von Hrn. Platel recht brav vorgetragen, und drey Gesangpieeen, welche uns Dlle. Michelot zum Besten gab; wir hätten ihr weniger Gefälligkeit gewünscht, denn sie sang zu viel für unser Vergnügen.

Allgemeine musikalische Zeitung mit besonderer Rücksicht auf den österreichischen Kaiserstaat (February 28, 1821): 132-133.

Brüsseler Blätter melden uns über den Aufenthalt des Virtuosen Moscheles in Amsterdam und Brüssel viel Rühmliches. Er machte durch sein brillantes Fortepiano-Spiel viel Aufsehen, und erntete besonders in einem Concerte, in welchem Herr Habenek, ein ausgezeichneter Violinspieler, und Herr Lavigne, erster Kammersänger Sr. Maj. des Königs von Frankreich, sich zugleich mit ihm hören liessen—grossen Beyfall.

Der Alexandermarsch mit Variationen, mit welchem Herr Moscheles schon in Wien vor einigen Jahren auftrat, gefiel auch dort sehr.

Herr Moscheles gab später, in der Mitte des Decembers wieder ein Concert, und liess sich ingrösseren von ihm verfassten Compositionen hören. Er ward wegen seiner grossen Fertigkeit und Präcision, wegen seines brillanten Styls und Ausdrucks sehr bewundert. In diesem späteren Concerte liessen sich hören, Dlle. Michelot, der Violinspieler Meerts, und der Violoncellist Plutel. Herr Moscheles war in Brüssel sehr geschätzt, und man bedauerte seinen schnellen Abgang von dieser Stadt.

Er ist nun in Paris angekommen, und hat auch dort einen sehr erfreulichen Empfang gefunden. Wir werden nächstens über seine dortigen Kunstleistungen zu sprechen Gelegenheit nehmen.

2 December 1820

Concert by the Société du Grand Concert

 

Brussels: Salle du Grand-Concert

Time: Evening

Programme

Grand Piano Variations on a Military March
with Orch. Accomp. (Alexander Variations)
Mr. MoschelesMoscheles
Principal Instrumentalists: Mr. Moscheles

———————————

Charlotte: Dann geht’s in’s belgische Land hinein, nach Brussel…Das musikalische Leben in Brüssel war damals ein sehr reges; Moscheles wurde freudig begrüsst und häufig zu Concerten herangezogen. [AML I, 38.]

Moscheles: Das ist die Vorbereitung für Paris, in Sprache und Sitte. [AML II, 38.]

Review

Wiener Zeitschrift für Kunst, Literatur, Theater und Mode (February 24, 1821): 198.

Correspondenz-Nachricht.

Brüssel, am 31. December 1820.

Unsere Stadt ist gegenwärtig der Sammelplatz großer Tonkünstler und die Konzerte werden immer häufiger, immer interessanter, was um so erfreulicher ist, als dadurch allein der Geschmack an Musik allgemeiner werden, und geistige Unterhaltung am Ende das bloß zeittödtende, nichtige Kartenspiel verdrängen kann. Die Hrn. Habeneck und Lavigne, aus Paris, der erste Violinspieler, der zweyte Sänger S. M. des Königs von Frankreich, dann Hr. Moscheles, aus Wien, Virtuose auf dem Fortepiano, sind hier und haben uns durch ihre Kunstleistungen mehrmahl entzückt. Um diesen Bericht nicht unnützer Weise zu verlängern, schweige ich von den beyden ersten und benüge mich, Sie vom letzten zu unterhalten, um so mehr, als nur Er allein in Wien bekannt ist. Hrn. Moscheles war aus Frankfurt, Achen und besonders aus Amsterdam ein großer Ruf vorangegangen und zahlreich strömten die Kunstfreunde am 2. d. M. in, das erste Konzert des hiesigen Musikvereins, der unter dem Nahmen: Société du grand concert alljährlich in einem besondern, ihm angehörigen schönen Lokale sechs musikalische Abendunterhaltungen und sechs Bälle gibt, in denen sich die ganze elegante Welt versammelt und sowohl fremde als einheimische Künstler ihre Talente an den Tag legen. Hr. Moscheles spielte Variationen über den Favorit-Marsch des Kaisers Alexander und setzte durch den ungewohnten Glanz der Komposition, durch seine außerordentliche Fertigkeit, die Kraft und das Feuer seines Spieles die Zuhörer in freudiges Erstaunen. Rauschender Beyfall war sein Lohn.